The News of La Gazette Des Arts No. 17 of may 30th, 2015


A l’heure où le Népal est traversé par de multiples secousses telluriques, La Dépêche a rencontré le moine bouddhiste Matthieu Ricard – interprète du Dalaï Lama – ayant passé 45 ans dans le pays, à l’occasion de l’exposition qui lui est consacrée au Yellow Korner, face au Centre Georges Pompidou. A lire dans Les bons plans de la Dépêche.

Continuons avec un gros plan sur la nouvelle association ART-MACC, présidée par l’artiste Mariéva Sol. A voir Du côté des artistes.

Alors qu'Echos de Psyché médite sur le courage.

Et qu'Actualité du marché de l’art se penche sur l’ascension fulgurante de la bande dessinée, notamment à travers sa réapparition chez Sotheby’s.

Finissons avec nos coups de coeur dans Le coin du bibliophile.

Bonne lecture !
Artistiquement Vôtre
Georges Lévy

Tarifs pour une insertion dans la Dépêche de la Gazette des Arts, artistes, galeristes...
1 page : 100 Euros/an (texte+photos)
½ page : 50 Euros
¼ page : 25 Euros

At the time when Nepal had several earthquakes, La Dépêche has met the buddhist monk Matthieu Ricard-translator of the DalaÏ Lama- having spent 45 years in the country, when an art exhibition is devoted to him at Yellow Korner,facing the Centre Georges Pompidou. To be read in Les Bons plans de la Dépêche. Let us continue with a focus on the new association ART-MACC presided by the artist Mariéva Sol. To be seen Du Côté des Artistes. While Echos de Psyché looks deeply into courage. And Actualité du marché de l’Art is looking at the growing success of comics, particularly through its reappearance at Sotheby’s. Let us finish with our hot picks in Le Coin du Bibliophile.
Enjoy your reading !
Artistically Yours,
Georges Lévy
Fees for invest in La Dépêche de La Gazette des Arts
1 page : 100 E/year (test+picture) / ½ page : 50 E / ¼ page : 25 E

 

Les bons plans de la Dépêche

Matthieu Ricard : une beauté naturelle !

A l’occasion de la sortie de son ouvrage en coédition La Martinière/Yellow Korner “Hymne à la beauté“, Matthieu Ricard expose jusqu’à la mi-juin ses clichés à la galerie photo Yellow Korner.

Une ode à la joie de cette nature palpitante qui s’illustre sous son regard médusé.

“La vie spirituelle de Matthieu et son appareil photo ne font qu’un, de là surgissent ces images fugitives et éternelles“ devait souligner Henri Cartier-Bresson.

Paysages, témoignages vivants, instants de partage et d’émotion sont les thèmes de prédilection de cet auteur qui découvrit l’univers des clichés à l’âge de 26 ans.

Une nature qui, sous l’objectif, se met en scène spontanément, sans artifice, nimbée de pudeur et d’exaltation. Une beauté qui nous invite à la méditation, à la puissance de l’image et de son rapport au spirituel.

Pénétrer sa multitude, partager sa passion, c’est entrer en communion avec ces forces qui nous transcendent, nous interpellent pour nous orienter vers des sphères où la bienfaisance est le maître-mot.

Là où l’harmonie règne, le silence se fait l’écho d’une voix intérieure qui murmure la splendeur d’un monde que le spectateur refuse souvent de contempler ou d’apprécier à sa juste valeur.

Matthieu Ricard : a natural beauty
At the same time of the release of his book published in partnership by La Martinière/Yellow Korner « Hymn to beauty », Matthieu Ricard is exhibiting his snapshots until mid June at the photography gallery Yellow Korner.
An ode to the joy of this thrilling nature illustrating itself under his bewildered look.

Chantal GUIONNET-FUSCO

Haut de Page

Du coté des artistes...

Le soleil brille sur ART-MACC

Ancienne enseignante, Mariéva Sol est passionnée d’art, ses formes et le discours qu’il émet. Cette année 2015 a vu donc le jour de l’association ART-MACC (Art et manifestations internationales artistiques culturelles contemporaines) dont le siège est à Rosny-sous-Bois. “Parent pauvre de nos sociétés, la culture doit être sauvée si l’on ne veut pas voir l’humanité s’effondrer dans un abîme sans fond, souligne alors la présidente de l’association. Cette initiative correspond à un besoin. C’est pour cette raison que nous nous sommes engagés à Rosny-sous-Bois ; véritable vivier de création qui ne demande qu’à prospérer“.

La Dépêche de la Gazette Des Arts N°17 du 27 mai 2015La Dépêche de la Gazette Des Arts N°17 du 27 mai 2015

D’ateliers d’écriture, à la réalisation de spectacles, ou de concours de poésie, le choix est vaste. Par l’intermédiaire de ses responsables, ART-MACC s’exporte, notamment au Village Suisse.

Peintre surréaliste, ayant illustré des livres et des recueils de poésies, dont elle défend les valeurs, Mariéva Sol affiche donc ses oeuvres et son enthousiasme aussi bien en Israël, en Europe, en Afrique ou en Asie.

Une frénésie contagieuse qu’elle transmet à de nombreux disciples.

Un travail de concertation qu’elle anime avec brio, entourée d’André son cher et fidèle époux, de leur fille historienne d’art An Pra ainsi que de l’interprète et compositeur Pierre de la Galite, pour ne citer qu’eux. Car la liste est longue et fait des envieux.
Tout un programme !

Site : marieva-sol.fr
Mail : marieva.sol@sfr.fr

The sun is shining on ART-MACC
A former teacher, Mariéva Sol has a passion for art, its forms and its language. This year 2015 saw the beginning of the association ART-MACC (Art et manifestations internationales artistiques culturelles contemporaines) which has its center in Rosny-sous-Bois.

Chantal GUIONNET-FUSCO

Haut de Page

Echo de Psyché

Aux portes du courage sonne l’espoir !

Vertu cardinale, “Le courage est, selon Aristote, la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres“.

Le torse bombé, l’homme s’apprêtait à affronter l’ennemi dans son combat, armé qu’il était de son amour pour la patrie. Autant d’épreuves, de blessures et de déchirures morales et physiques qui lui permirent de surmonter, vaincre et percevoir cette lueur qui mettait fin à cette obscure opacité demeurée tenace, jusqu’à son achèvement.

Courage de sortir de l’enfer, la tête haute et le regard droit devant soi, tourné vers l’avenir. Une posture et un état d’âme qui firent acte de résistance pour ne point sombrer face à la vindicte populaire qui s’acharnait contre vous, vous méprisait et tenait écartés vos bras levés vers la victoire. Femmes protégeant et maternant leurs enfants, dans le strict respect et le souvenir gardé intact de ces pères partis pour défendre une cause honorable et juste, au péril de leur vie…

Cette hardiesse est bien cette force voire cette démesure qui consiste donc, en un effort, à vaincre nos faiblesses naturelles… Le courage croît en osant et la peur en hésitant dit encore un proverbe romain.

Esclave affranchi du maître pour avoir eu l’audace de briser ses chaînes. Martyrs torturés pour ne point faillir, jetés dans l’arène pour succomber dans la fosse aux lions….

Que reste-t-il, aujourd’hui, de cette volonté d’affirmation ? Du poing frappé sur cette table qui semble s’être brisée sous le choc, brutalement, complice d’une conjoncture où le monde défaillit, se dérobant étrangement sous nos pas.

Mondialisation, renversement de l’ordre établi conduisant au nihilisme, chute et décadence d’une société privée de tout repère où l’éducation n’a plus sa place, emprise du règne de l’enfant-roi sont autant de vecteurs incitant à la fuite, à cette peur panique vers un ailleurs que l’on croit toujours plus serein et dont l’issue reste improbable. A l’ère du risque zéro, de la facilité et du lavage de cerveau, l’homme ne se sent plus à même de se surpasser, vivant constamment dans la crainte de l’autre, de son regard et de son jugement. Dans un système où tout est régi, pensé, où la notion d’effort n’existe plus, rejetant toute confrontation pour lui ouvrir grandes les portes de la compromission… L’idée même du courage régresse là où la paresse gagne du terrain.

La société se voile donc d’un masque qui l’étouffe, lui interdisant toute plénitude. Fragilisée par l’omniprésence d’un paraître, elle n’est plus et subit le sort qui lui est dicté.

Or le rôle initial du moi désignant, pour Freud, la personnalité dans son ensemble n’est-il pas d’établir un système défensif et adaptatif entre la réalité extérieure et les exigences pulsionnelles ? Si l’équilibre est rompu, le moi se révolte contre l’oppression, jusqu’au fanatisme, jusqu’à la lie…

Mais désir d’aller plus loin, d’extirper tout malaise, de se libérer de ce formatage auquel nous sommes soumis en nous démarquant de cette uniformisation, de déjouer les tabous qui nous rendent aveugles et muets… Bref de tourner définitivement le dos à cette négativité ambiante nous rongeant insidieusement les sens, jusqu’à ne plus être maître de nous-mêmes, demande une grande énergie et beaucoup de courage, comme la seule valeur venant à notre rescousse…

Ayant une disposition permanente à vouloir le bien, cette constance est la condition nécessaire, sans laquelle le bonheur n’existerait pas, clamait – en son temps - Jean-Jacques Rousseau.

“A coeur vaillant, rien d’impossible !“ L’amour est d’abord un acte de bravoure, une action réfléchie, portée à son paroxysme… Comme décrites à travers les siècles ; les histoires d’Héloïse et Abélard, de Roméo et Juliette ou de Tristan et Iseult sont de beaux romans d’amour qui bien souvent se terminent mal, faisant dire à Louis Aragon qu’“Il n’y a pas d’amour heureux“.

Et pourtant de cet impossible amour, de cette lutte incessante contre ce bonheur défendu qu’illustra une passion fusionnelle naîtra la magie d’une force fantastique qui bien plus qu’un simple élixir, donnera la vigueur et l’âpreté d’espérer et de vaincre la souffrance.

Le courage est donc cette offrande qui nous est allouée pour exister, aspirer en ce qui nous est permis de croire… Transcender l’existence !

A l’instar d’Albert Camus “Le grand courage, c’est encore de tenir les yeux ouverts sur la lumière comme sur la mort“.

At the  gates of courage hope rings
A major virtue, « Courage is, according to Aristot, the main human quality because it guarantees all the other ones ».
Full of pride, the man was about to attack his enemy in his fight, armed with his patriotic love…

Chantal GUIONNET-FUSCO

Haut de Page

Actualité du marché de l’Art

Sotheby’s affiche des records en matière de BD

Alors que le marché de la BD est en plein essor et que l’on fête les 110 ans de Bécassine, Sotheby’s vient de réaliser un record de vente, dans ce domaine.

Des résultats à la hauteur de leurs espérances : 3,8 millions d’euros, dans l’estimation, avec seulement 2/3 des lots vendus !

Toujours en vogue, Hergé était présent à travers 10 oeuvres originales, dont une couverture réalisée pour les 10 ans du Petit Vingtième cédée 453.000€.

Notons aussi les dessins d’Albert Uderzo et d’André Franklin dont une encre de chine ou une planche de Gaston La gaffe amoureux ont respectivement été vendues 243.000 et 75.000€.

Dans son communiqué, Sotheby’s se félicite de cette “première vente internationale“. Bien qu’une tentative fut lancée en juillet 2012, sans succès.

Car pour l’instant, le marché reste dominé par le leader européen Artcurial, avec un chiffre d’affaires de 12 millions d’euros en 2014, détenant le record pour une vente de BD, encore signée Hergé.

Devant ce succès fulgurant, beaucoup de maisons comme Christies se sont lancées dans la bataille.

La BD dont les prix ne cessent d’augmenter a rejoint le marché de l’art, dans la cour des grands… Pour dire aujourd’hui, que le 9ème art a le vent en poupe !

Sotheby’s has records regarding comics
While comics’ market is in full growth and when we celebrate the 110 years of Bécassine, Sotheby’s just stroke a record in this field of sales.
Results as high as they could imagine : 3,8 millions euros,in the estimation, with only the two-thirds of the pieces sold !

Chantal GUIONNET

Haut de Page

Le coin du bibliophile

La Dépêche de la Gazette Des Arts N°17 du 27 mai 2015Les musées de la nation

Créations, transpositions, renouveaux
Europe XIXème, XXIème siècle
sous la direction d’Anne-Solène Rolland et Anna Murauskaya
252 pages
21.85 euros

 

 

 

 

La Dépêche de la Gazette Des Arts N°17 du 27 mai 2015Un art pour l’autre

L’animal dans la philosophie et dans l’art
Leonardo Caffo, Valentina Songogni
132 pages
11.40 euros

 

 

 

 

 

La Dépêche de la Gazette Des Arts N°17 du 27 mai 2015L’Ecole de Francfort et la critique de la modernité

Les paradoxes de l’oeuvre d’art
Doh Ludovic Fié
136 pages
13.30 euros

 

 

 

Haut de Page


 

La Dépêche de la Gazette Des Arts N°17 du 27 mai 2015